La CFDTRFI réactions sur l’AFP sur l’article des echos

Posté par cfdtrfi le 28 février 2008

Audiovisuel extérieur: 180 postes menacés, selon un rapport

PARIS (AFP) — La réforme de l’audiovisuel extérieur pourrait entraîner la suppression de quelque 180 postes, soit une réduction de 10% des effectifs des trois entreprises concernées (TV5Monde, RFI et France 24), selon un rapport de deux conseillers de l’Elysée, dont Les Echos ont eu copie.

D’après ce rapport de Georges-Marc Benamou et Jean-David Levitte cité par Les Echos mercredi, les coupes de personnel découleraient de la mise en commun des moyens d’information (suppression de 115 postes de journalistes), de la distribution et de la commercialisation (suppression de 13 postes), et de l’intégration des fonctions dites de support (suppression de 50 postes).

Cependant Alain de Pouzilhac, qui vient d’être nommé à la tête de la future holding « France Monde » coiffant les trois entreprises, a affirmé à l’AFP que ni lui-même ni Christine Ockrent, numéro 2 de la future holding, n’étaient « tenus à respecter ce rapport à la lettre ».

« Nous ne sommes pas l’émanation du rapport Benamou. Ce document n’est qu’une base. Nous allons rencontrer les hommes et les femmes qui composent France 24, RFI et TV5Monde, les partenaires francophones, et rédiger un rapport que nous remettrons fin mars » au président, a-t-il précisé, à l’issue d’une rencontre avec le PDG de l’Agence France-Presse, Pierre Louette, destinée à « regarder les coopérations possibles ».

Il a répété que la future holding serait « créatrice d’emplois »: « vous avez 500 millions de gens qui sont sur le câble et le satellite, 1 milliard sur internet. Il y a un potentiel de développement énorme ».

Par ailleurs le rapport Benamou prévoit que la réforme du pôle audiovisuel extérieur passera par l’harmonisation des statuts des salariés des différentes entités en cause, ce qui entraînerait, selon les Echos, l’abandon de l’avancement à l’ancienneté et des procédures de paritarisme, la simplification du système de primes et la renégociation des accords de réduction du temps de travail.

Il prévoirait aussi un maintien des rémunérations et une durée de congés « alignée sur l’entreprise la mieux disante ».

Cette réforme devrait générer, selon un chiffrage « préliminaire » des deux auteurs du rapport, 26 millions d’économies et 30 millions de revenus additionnels en 2012.

Réagissant à ce rapport, Raphaël Reynes, élu CFDT au CE de RFI, a jugé « complètement aberrant d’imaginer qu’il faille supprimer 115 postes de journalistes pour continuer à faire tourner une radio internationale, une télévision internationale et une télévision francophone ».

Une éventuelle mutualisation des moyens « ne doit pas passer par des suppressions de postes », a-t-il déclaré à l’AFP.

« Il faut que les conseillers de l’Elysée et les futurs patrons de France Monde soient conscients que nous avons une vieille tradition de combat syndical à RFI et que nous ne sommes pas prêts à laisser ces sociétés être déconstruites sans qu’il y ait un vrai combat syndical », a-t-il averti.

Laisser un commentaire

 

prince zone |
Edouard Chammougon |
Lanaudière... moutons, caro... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DAROU L ISLAM
| ENSEMBLE ET DROIT
| Faut-il considérer internet...